Affiche de M. Popper et ses Pingouins'

M. Popper et ses Pingouins'


Réalisé par Mark Waters.
Avec Jim Carrey, Clara Guigno, Angela Lansbury...
Date de sortie : 20 juillet 2011


Synopsis :

M. Popper mène une vie solitaire et luxueuse dans son appartement et est sur le point de devenir un des associés de la prestigieuse firme qui l’emploie. Mais un matin, il reçoit l’ultime cadeau de son père décédé : un pingouin vivant.

 






Un nouveau Jim Carrey au cinéma, c’est un peu comme un bonbon, ça donne super envie, mais des fois… il vaut mieux s’en passer. Ainsi, M. Popper fait parti de cette catégorie. Alors oui, on va un peu vite en besogne en commençant une critique sur un ton comme celui-ci mais nous allons détailler…




Prenons le film dans son ensemble. Il est vrai qu’on passe un bon moment, c’est joyeux, c’est amusant. Mais quand on a plus de 10 ans, on se rend rapidement compte que le scenario est plus que vu et déjà vu. Un père de famille qui passe plus de temps au travail qu’avec ses enfants jusqu’au jour ou tout change par magie avec des petits pingouins censés être super mignons. Oui mais non, on sait déjà très bien que tout va bien se passer, qu’il va y avoir des méchants, et on sent le happy end à plein nez. Rien à prendre donc, niveau scenario. Niveau technique, rien ne se démarque. On pourrait penser qu’il s’agit d’un bon vieux feuilleton allemand diffusé sur France 2 à Noël.


Quel dommage ! Heureusement, quelques acteurs font la différence et apporte quand même un bonus au film. D’abord la sublime Angela Lansbury, surtout connue en France pour son rôle dans Arabesque. Mais les fans de comédies musicales voient en elle la première Mrs Lovett de Sweeney Todd, et la grâce de l’actrice apporte à son personnage (quand même cliché) un peu de substance. Petite mention aussi à Ophelia Lovibon qui, dans le rôle de Pippy qui ne parle qu’en allitérations en « p » saura faire rire. Enfin, autre grand dont il faut parler, c’est bien sûr Jim Carrey. Car même si son personnage n’est qu’un remaniement des loosers qu’il a déjà joué, ses scènes d’improvisations sont toujours aussi drôles. On ne le refera pas, Jim Carrey est un mythe de la comédie américaine... qui malheureusement se perd dans de mauvais rôles.




En somme, M. Popper n’est pas un film qu’il faut nécessairement aller voir au cinéma. Il passera très bien sur vos écrans quand il sera diffusé à un Noël des années futures. Quand on repense à l’apogée de la carrière de Jim Carrey, il y a de quoi être nostalgique !



Par A.L.C.

Commentaires

Partagez votre point de vue, commentez cette critique ou rédigez même votre propre critique !



Fatal error: Uncaught exception 'PDOException' with message 'SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1064 You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near ''M. Popper et ses Pingouins'' ORDER BY id' at line 1' in /homepages/4/d332426586/htdocs/screen-play.fr/critique_films.php:120 Stack trace: #0 /homepages/4/d332426586/htdocs/screen-play.fr/critique_films.php(120): PDO->query('SELECT id, pseu...') #1 {main} thrown in /homepages/4/d332426586/htdocs/screen-play.fr/critique_films.php on line 120