Affiche de Assassin's Creed Revelations

Assassin's Creed Revelations

Édité/développé par Ubisoft.
Plateforme(s) : PS3, Xbox 360, PC...







Après 2 volets passés aux cotés d'Ezio il est temps pour nous de lui dire au revoir. Assassin's Creed Revelations vient donc conclure l'épopée de notre assassin italien mais aussi celle de son ancêtre Altaïr qui nous mènera cette fois-ci à Constantinople.

Jamais un Assassin's Creed n'aura aussi mal porté son nom, en effet ne vous attendez à aucune révélation tant le scénario est peu passionnant comparé à ce à quoi Ubisoft nous avait habitué avec les précédents volets, ici la venue d'Ezio à Constantinople est un simple prétexte pour permettre à celui-ci de rechercher 5 clés qui ouvriront la bibliothèque de Masyaf. Concernant Altaïr ne vous réjouissez pas trop vite, il est en effet possible d'incarner l'assassin du premier volet mais seulement à l'occasion de 5 séquences (très) courtes et inintéressantes. Pardon ? Desmond ? Qui est... Ah oui ! Ne vous attendez pas à un approfondissement de son histoire car celui-ci a droit au même sort qu'Altaïr. En effet, on retrouve notre assassin des temps modernes piégé dans l'Animus tandis que ses compagnons cherchent un moyen de l'en sortir.

Fort heureusement ce défaut majeur du soft est rattrapé par un gameplay terriblement simple et efficace comme avaient pu en bénéficier ses prédécesseurs. Au rayon des nouveautés de cet opus on trouve notamment l'arrivée des bombes réparties en 3 catégories : celles mortelles, tactiques ou que l'on utilisera pour faire diversion. Il sera aussi possible de fabriquer nous même nos bombes grâce à des ateliers prévus à cet effet. Ezio se verra aussi offrir un nouveau type de lame secrète : le crochet. Celui-ci permettra à notre florentin préféré de se laisser glisser le long des cordes lors de ses déplacements sur les toits de Constantinople ou encore d'atteindre des endroits plus élevés lors des phases d'escalade. On notera également le retour du système de recrutement d'assassins qui se voit doté d'un aspect beaucoup plus stratégique que dans l'opus précédent et des quêtes secondaires qui vous permettront de souffler un peu entre les différentes missions de la trame principale.

On ne présente plus Jesper Kyd, le compositeur attitré de la saga, qui nous offre encore une fois une bande-son supérieure aux précédentes et magnifiquement orchestrée ainsi qu'un thème officiel tout simplement sublime. Le doublage reste toujours de qualité grâce à Gilbert Lachance qui reprend une nouvelle fois son rôle d'Ezio et à Xavier Fagnon, un peu moins présent dans le rôle de Desmond.

On quitte l'Italie pour Constantinople, l'occasion pour les développeurs d'Ubisoft de modéliser une nouvelle ville et le moins que l'on puisse dire est que le résultat est bluffant. Constantinople n'a absolument rien à envier à la Rome de Brotherhood et on prendra plaisir à l'explorer de fond en comble pour découvrir tous ses secrets. Cependant on peut encore reprocher au soft quelques légers bugs graphiques dû au moteur graphique un peu vieillissant qu'utilise Ubisoft et l'on regrettera quelques textures pas forcément très agréables à l'oeil ou encore une modélisation des visages pas forcément très jolies.

Malgré une réelle déception au niveau du scénario, Ezio parvient à tirer sa révérence en beauté grâce à un gameplay toujours aussi jouissif et quelques nouveautés qui permettent de lui redonner un nouveau souffle ou encore une durée de vie conséquente (30 heures pour terminer le jeu à 100%). On verse donc notre petite larme tout en disant adieu à Ezio et à la Renaissance et on se prépare à accueillir un nouvel assassin, américain cette fois-ci, qui répond au doux nom de Connor.



Par Florian

Commentaires

Partagez votre point de vue, commentez ce test ou rédigez même votre propre test !



Fatal error: Uncaught exception 'PDOException' with message 'SQLSTATE[42000]: Syntax error or access violation: 1064 You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 's Creed Revelations' ORDER BY id' at line 1' in /homepages/4/d332426586/htdocs/screen-play.fr/critique_jv.php:115 Stack trace: #0 /homepages/4/d332426586/htdocs/screen-play.fr/critique_jv.php(115): PDO->query('SELECT pseudo, ...') #1 {main} thrown in /homepages/4/d332426586/htdocs/screen-play.fr/critique_jv.php on line 115